Fairy Tail RPG

Plus qu'un simple manga sur la magie ... Une véritable bombe dans l'univers du Shonen Fantastique !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les précieuses ridicule d'un Uchiwa

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les précieuses ridicule d'un Uchiwa   Jeu 17 Juin - 14:16


Cher membre de Fairy Tail RPG ! Ce que vous allez lire ici bas n'est ABSOLUMENT PAS quelque chose qui me ressemble ! C'est opposé à mon caractère que vous " subissez " depuis le début de ce forum. Si j'en suis arrivé à écrire çà c'est parce que j'ai perdu un paris ridicule avec Éléonore (tu vas me payer çà je te le garantis). Résultat : je dois écrire un rp pourrie, que dont je n'aurai jamais idée de faire et qui ne ressemble en rien au personnage que j'incarne ! Donc n'y prêté pas attention pour vous faire une opinion de moi. Si j'ai fait çà (parce que j'aurai très bien pu ne pas m'y ateler) c'est parce que je subis un certain chantage de la part de la demoiselle. Donc, je vous le rappelle une dernière fois : n'y faites pas attention !!!!!!


On peut vraiment dire que Magnolia est une ville bizarre. Elle le devient encore plus quand on s'attarde sur un habitant du village en particulier. Vu le nom du posteur, vous devez vous douter de qui il s'agit biensûr. Alexandre Uchiwa était un être bien singulier, tout d'abord il n'aimait pas traîner dehors en compagnie des adolescents de son âge et il préférait être en paix. On peut aisèment se demander pourquoi un tel individu séjournait dans cette ville aussi animé qu'est Magnolia. Cette question Alex se la posait également! Ironie du sort, c'était une superbe journée ensoleillée. Allongé sur son lit, le jeune homme avait baissé les volets et la chambre était plongée dans une obscurité effrayante. Les yeux mi clos, Alex regardait avec une obstination digne de louange le plafond. Pourtant cela ne dura pas longtemps. Il ne fallut que quelques minutes au jeune mage pour se relever, passer un t-shirt propre et descendre les escaliers. Son petit appartement était un âvre de silence, Alex n'y était jamais dérangé. En effet les villageois semblaient respecter cet endroit, car le mage avait était très troublé par le théatre d'une scène horriblement atroce, le massacre de sa famille. Tout le monde en ville, ignorait qu'un groupe de criminel inconnu avait détruit un grand palmarès de vies dans ce domaine où résidait le clan. Les fleurs autrefois entrenues et luxuriantes, étaient à présents mornes, tristes et manquaient de couleurs vives. Le mage ne prenait pas la peine de les arroser et les plantes devaient se contenter de la pluie qui tombait régulièrement sur l'ancien village. Pendant les périodes de grande chaleur, elles mourraient irrémédiablement. Le domaine était vaste, Alexandre n'y passait que quelques heures et encore dans les ruines. Il évitait soigneusement la maison familiale qui avait le don de lui faire naître une petite larme dans les yeux. Il traversa le quartier Uchiwa dans toute sa longueur, avant d'en sortir. Des banderoles signifiant que le coin était toujours interdit, il les écarta, il ne voulait pas les enlever de peur d'être dérangé par une bande de curieux. S'avançant dans les allées du village menant au centre ville, Alex resta silencieux, pâle. Il ne croisa presque personne, réfléchissant. Il devait voir si il était bel et bien un Magnoliens à 100 %! Un villageois normal aurait apprécié d'aider une pauvre femme submergée par des paquets de courses. Persuadé que la solution se trouvait là, Alexandre se mit à courir à la recherche d'une vieille dame. Il la trouva devant un Shop, ces bras frêles chargés de paquets. Le mage s'avança vers elle d'un pas lent, se demandant si ce qu'il était en train de faire était bel et bien justifié.

-Bonjour madame, auriez-vous un problème?
-Bonjour mon petit... Tu veux bien m'aider à porter mes paquets?

Le fait qu'on lui parle comme à un gamin de six ans ulcéra le jeune homme, qui se rappelant le but de ce test, se força à afficher une mine réjouie. La vieille dame qui était un peu bigleuse, posa ses paquets à terre (les laissa tomber serait plus juste) et sortit de la poche de son affreux pardessus marron, une paire de lunettes énormes, qui lui donnèrent l'apparence d'une taupe à cheveux blancs.

-Bien sûr...
-Oh merci mon garçon! J'habite là bas dans cet immeuble!

Alex fixa le bâtiment que la vieille désignait d'un doigt tremblant. Son doigt boudiné par un affreux vieil anneau qui avait rouillé au fil des âges semblait être rongé par la peste. L'Uchiwa qui pourtant était quelqu'un de solide, ne put retenir un frisson. De plus la "maison de la vieille" semblait être une tour perchée à des kilomètres du sol. Il réprima un soupir et se pencha pour ramasser le contenu des paquets qui s'était rétalé par terre, lors de la tentative désespérée de la vieille pour poser ses courses. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un vibro masseur! On vendait ça dans les magasins? Jetant un regard interrogateur à la vieille, celle ci qui le regardait avec ses hublots, lui adressa un sourire innocent:

-Mon mari est plus très satisfait d'moi.... Faut dire que j'suis pu très tonique! Ne fais pas de bêtises avec ce truc mon garçon!

Alexandre qui venait d'empoigner l'engin pour le ranger, était engueulé par la vieille qui pensait que l'Uchiwa voulait faire des choses cochonnes avec. Vexé, celui ci fut bien tenté de retourner chez lui, plutôt que de subir les jérémiades de cette vieille folle! Pourtant courageusement, il ramassa tous les paquets, essayant de ne pas faire attention aux objets bizarres qu'il portait et se dirigea vers l'immeuble avec la petite vieille aux talons. Seulement c'était un véritable escargot, Alex devait toujours revenir en arrière pour ne pas la distancer et ce manque de vitesse combiné au poids des paquets, ne firent qu'agraver son humeur. Enfin arrivée devant la porte d'entrée de son appartement, la vieille appela son mari d'une voix tonitruante et un pépé apparut. Lui au moins il savait courrir, et il s'empressa de plonger la main dans un des paquet, en sortit le vibro et aussitôt poussa un cri de triomphe!

-Ahaaaaaaha!
-Chéri, n'use pas toute la batterie s'il te plaît, j'en ai besoin aussi! lui reprocha la vieille.
-Naaaaaan a moi!
-Oh mon garçon je t'avais oublié, tiens voici Cinq petits Jowels pour t'acheter des bonbons.. Mais mais? Où est-il?

Alex n'y tenant plus, avait déjà quitté l'immeuble à toute jambe...



Après cet épisode mémorable avec le couple de petits vieux, le mage décida de se chercher un nouveau défi. Ces petites épreuves qu'il s'imposait à lui même, semblaient beaucoup l'amuser. Mais il fallait avouer que porter des courses... c'était pas tant que cela son style ... D'ailleurs aucun de ces "travaux" n'était son style! Mais autant passer le temps à faire des trucs, même si les trucs en question étaient purement ennuyeux. Le prochain défi ne tarda pas à se manifester en la personne d'une jeune femme dont l'adolescent connaissait le nom. Elle l'interpella dans la rue:

-Hey Alex-kun! Tu n'as rien à faire cet après midi?
-Madame Yuku... Non je n'ai rien à faire? Pourquoi?
-Suis moi s'il te plaît!

Alexandre, intrigué par le sourire mystérieux de la jeune femme la suivit avec hésitation. Après tout cela ne pouvait être pire que le couple de vieux se disputant pour la possession d'un vibro mais tout de même... Le défi fut à la hauteur de ses pires cauchemars. La femme le conduisit dans une cave à six pieds sous terre et lui désigna un canapé, canapé très abimé, où siégait une dizaine de chats! La jeune femme lui expliqua qu'ils étaient en manque de compagnie et avaient besoin qu'on passe l'après midi avec eux. Le mage qui avait entendu dire que les chats étaient des animaux très indépendants voulut soulever une objection mais trop tard la jeune fille était déjà partie refermant la porte derrière elle. L'Uchiwa se retrouva donc seul dans une cave avec dix chats... qui le regardaient d'un air étrange comme si il était leur prochain repas! Le garçon qui avait souvent entendu sa mère parler de nourriture pour chats, jeta des regards désespérés dans la pièce à la recherche de gamelles et de nourriture. Il se jeta sur l'armoire la plus proche et l'ouvrit, miracle, la tout était là! Les gamelles se trouvaient sur une table un peu plus loin. Soulagé le jeune homme les remplit de croquettes et les agita dans l'espoir d'attirer les chats or du canapé. Cela fonctionna pour neuf des minous. Le dixième faisait froid dans le dos avec sa petite mine écrasée et son regard qu'Alex jugeait menaçant... Le chat, un persan de toute évidence, n'avait apparement pas envie de manger, énervant le gardien, car il ne voyait pas comment occuper l'animal autrement qu'en le faisant s'empiffrer. Avisant une pelotte de laine sur l'armoire, le jeune Uchiwa s'en saisit et la lança vers le chat dans l'espoir que cela l'occupe un moment. Peine perdue, le chat n'accorda pas un regard à la balle mais bondit en direction d'Alexandre qui leva les bras en l'air pour stopper l'animal qui se mit à courir autour de lui en poussant des miaulements stridents. L'Uchiwa se mit alors à shooter a l'aveugle en espérant repousser le matou sans y parvenir, finalement il poussa un cri si strident qui lui fit mal aux oreilles. Soudain il avisa des planches de bois, un marteau, des cloux et des piliers de fers, une idée pour être tranquille germa dans son esprit. Il attrapa ce matériel, et commença à placer des piliers qu'il vissait dans le sol. En effet le sol était fait de parquet, idéal pour ce que le mage préparait. Il ponça le bois, fit des hauts et des bas, des loopings et finalement ce fut près! Un grand huit miniature...
-Mais t'es complètement shouté le narrateur ?! Un coaster et puis quoi encore?! Déjà que tu me fais passé pour une chochotte en me faisant garder des chats et porter des courses mais là c'est le pon pon! Dégageeeeeeeeeeeuh!
-Okay Okay je me barre...
-Clac, porte qui se ferme! Bon ... j'suis tout seul, j'vais appeler quelqu'un pour qu'il me narre. Salut moi c'est Alexandre, mon narrateur vient d'me lâcher, tu peux v'nir?
-Ouaaaaaais pas d'problème mon tiot! Yooooo j'suis le new narrateur! Bon reprenons!

Alex termina de construire le grand huit en bois et acheva son oeuvre par un train composé de dix wagons, suffisament grand pour mettre un chat dans chaque pièce du train. Amusé l'Uchiwa mit toute la tribu de félin dans le train et fit monter la construction jusqu'au sommet de son oeuvre, à un point culminant de 5 mètres de haut. Puis il lâcha le tout... Les chats se mirent à hurler, coincés dans leurs wagons trop petits, enchainant loopings et descentes. Alexandre était plié, et il riait aux larmes. Les chats furent bientôt traumatisés, mais le jeune " apprentis " poursuivait! Ce fut le moment que choisit la jeune femme pour rentrer! Voyant ses chats maltraités, elle mit l'adolescent d'un grand coup de pied au derrière lui hurlant de ne jamais revenir... Comme si il en avait envie!






Troisième défi pour Alex! Une nouvelle journée venait de commencer, et le jeune mage avait enfin trouvé quelquechose d'hilarant à faire. Il avait entendu dire que la voyante du coin recherchait un assistant pour la journée, et que le poste n'étant pas très prisée, elle allait devoir rester à Magnolia au lieu de se rendre à Hosenka pour voir sa mère mourrante. Loin d'éprouver de la pitié pour cette pauvre femme, le jeune homme avait adoré l'idée de prédire les morts particulièrement douloureuses de ses futurs clients. Son visage tordu en un affreux sourire, il jubilait déjà... Arrivant prêt du local de la voyante, il prit un air joyeux. La voyante une très vieille femme, habillée étrangement le reçut avec soulagement et entoushiasme et entreprit de lui expliquer le fonctionnement des différents instruments de voyance. Alexandre qui n'en avait rien à faire, comme il voulait prédire des idioties, fit semblant d'être intéressé et les larmes aux yeux, enfila un grand châle de grand mère, de grosses lunettes rondes et une sorte de capuchon.Soulagée, la voyante prit le premier transport pour Hosenka, laissant le soin à cet apprentis de gérer boutiques et finances. Le premier client ne tarda pas à venir. C'était un homme d'une quarantaine d'années à l'air sévère. Alex le vit nettement froncer les sourcils quand il vit le panneau "Aujourd'hui, remplaçant" mais ne s'arrêta pas, déposa les 100 Jowels de consultation dans l'entrebaillement. Il prit un air de vieil homme, rendant sa voix grave et rauque. L'homme le salua, et prit place sur le tabouret devant une table basse où se trouvait une boule de cristal. Le mage, lui, s'installa sur un pouf et prenant un air mystique, agita curieusement sa main devant la boule sous l'air subjugué de l'homme qui semblait très intéressé.

-Quelle est votre question?
-Je voudrais savoir... quels accidents je subirais avant de mourir..


La question était très intéressante au point de vue dramatique, et Alexandre dut se contenir de toutes ses forces pour ne pas éclater de rire. Il repassa plusieurs fois sa main devant la boule, avant de poser violemment ses deux mains sur la surface de la sphère, provoquant un petit cri de surprise du client ébahi. L'adolescent triomphait!

-Je vois jeeeeeeeee voiiiiis! Une curieuse consonnance de Saturne et Mars, vous allez être gravement brûlé et ooooooooooooooh! Mon dieu, vous allez être agresser par une horde de cochons sauvages et oooooooooh, vous devrez vous faire amputer la jambe, la droite plus précisément ...
-KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!

Le client décampa sans demander son reste, Alex attendit que les bruits de ses pas se soient perdus au lointain avant de tomber par terre, tappant du poing sur le sol, tout en riant aux larmes. Il alla ramasser l'argent de la consultation, et toujours hilare alla le placer dans la caisse que la voyante lui avait montrée avant de partir... Il attendit environ trente minutes avant que son deuxième client ne pointe son nez à la porte du local. L'Uchiwa reprit aussitôt son air sérieux, et dès qu'il entendit le frottement des billets qu'on déposait contre la porte, il pénétra dans la salle de consultation. Le client, était cette fois une très jeune femme d'une vingtaine d'années qui apparement n'était pas une adepte de la voyance quotidienne, elle jetait des regards angoissés autour d'elle et regardait son tabouret comme si celui ci allait s'écrouler dans la seconde. Alex était très amusé mais il n'en laissa rien paraître. Il demanda à sa cliente ce qu'elle désirait savoir et celle ci l'air horriblement génée lui demanda à quel âge, elle aurait sa ménopause ... Il décida alors de changer de style et sortit les cartes de sa manche. Il en tira trois. Ignorant tout de ce que cela voulait dire et voyant que la jeune femme était littéralement pendue à ses lèvres, il annonça :

-Vous ne serez jamais ménopausée.. vous êtes stérile!
-Oh... oh mon dieeeeu!

Elle enfouit sa tête dans ses mains, et quitta en courant la salle. Alexandre l'entendit pleurer au dehors, avant qu'elle ne disparaisse. Apparement le mage se fichait du nombre de vies qu'il allait peut-être briser en racontant des histoires pour le moins inquiétantes et semblait même y prendre énormèment de plaisir. Son troisième client , fut une jeune fille qui avait seize ans et qui demanda si son futur amour serait un homme ou une femme, elle ne semblait pas sûre de son attirance pour les deux sexes et préférait selon elle avoir l'avis d'un professionnel. Le jeune homme prit un air mystique et d'un air désolé, lui annonça que le grand amour qu'elle espérait serait un taureau mâle (en référence à ce pervers de Taurus, l'esprit stéléaire), noir avec de longues cornes blanches. Pour l'Uchiwa, le manque d'attirance de la jeune fille pour les hommes ou les femmes semblait caractérisée par une zoophilie aigue. Effarée, la jeune fille pâlit, et finit par quitter la pièce, aussi lentement que ses jambes lui permettaient. Elle semblait vraiment démoralisée. Suivi un homme qui se tenait l'estomac et poussait des cris véritablement stridents. Il avoua au jeune homme, avoir avalé quelquechose qui appartenait à sa femme mais fut pris d'amnésie et n'arrivait pas à se rappeler ce qu'il avait manger. La réponse de l'Uchiwa fut implacable...

-Vous avez manger un tampon de votre femme... Félicitations....

L'homme se mit à courir dans toute la pièce, se demandant comment sa femme réagirait , et décida de courir aussitôt à l'hopital pour se faire opérer et retirer le tampon. Alex reçut alors son dernier client de la journée, un grand père l'air excédé qui se demandait pourquoi il avait mal en dessous de la ceinture. Après s'être assuré auprès de lui, qu'il possédait bien un chat, l'adolescent déclara que l'animal avait fait ses griffes sur ses ... possessions (c'est ridicules –' comment je peux en arriver à écrire çà) et que désormais les spermatozoides qu'il produirait seraient mals formés... Le vieil homme donna un coup de canne sur la tête du mage, puis se mit à pleurer. La voyante réapparut quelques minutes après ce client qui venait de sortir, en pleurant toute les larmes de son corps et en gueulant "Oh mes spermatoizoiiiideuh, comment Lucette va réagir?". Surprise, elle récolta l'argent, remercia Alexandre et reprit sa place. L'Uchiwa, mort de rire, retourna chez lui et se coucha toujours hilare.





Et le pire dans tout çà vous savez ce que c'est ? ... ... ... Non vous ne voyez pas ? C'est que ce que j'ai écrit là ne lui suffit pas ! Il faut que j'en rajoute encore ! !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les précieuses ridicule d'un Uchiwa   Jeu 17 Juin - 15:20

J'aime çà ! Non va, arrêtes donc cette comédie je pense qu'il y en a assez finalement mais bon, je veux que tu fasses le bilan de ce rp et que tu te rajoutes les points d'expérience. Comme çà, ce sera encrée dans l'histoire de ton personnage et pour une fois qu'il est drôle et ridicule je veux que çà reste et après j'oublierai ce que j'ai entendu oki ?
Je pense que t'auras pas le choix de toute façon Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les précieuses ridicule d'un Uchiwa   Jeu 17 Juin - 20:17

Bilan de rp :

Alex uchiwa ---> 201 lignes de rp ---> 201 points d'expérience
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les précieuses ridicule d'un Uchiwa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les précieuses ridicule d'un Uchiwa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Technique de Madara Uchiwa ( en cour)
» Ridicule, à se tordre de rire, niais... Qui à votre avis...
» Itachi Uchiwa
» Le ridicule ne tue pas... et c'est heureux!
» [résolu]Stat Vitesse ridicule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Royaume de Fiore :: Ville de Magnolia-
Sauter vers: