Fairy Tail RPG

Plus qu'un simple manga sur la magie ... Une véritable bombe dans l'univers du Shonen Fantastique !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 To Your Lost Kind's Dream - Kimori Stonebridge [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kimori Stonebridge

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 19
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
Points d'XP:
0/0  (0/0)
Niveaux:
0/0  (0/0)

MessageSujet: To Your Lost Kind's Dream - Kimori Stonebridge [En cours]   Mer 15 Sep - 21:08



.:: Kimori Stonebridge ::. .::To the Darkness Soul who's Sleeping with your Spirit




Nom :: Stonebridge [En anglais, "Pont de Pierre"] Elle ignore d'où elle tient ce nom aux origines anglophones. Il faut dire qu'elle ne connait guère les parents qui le lui ont probablement transmis. Mais elle en apprécie le sens et la sonorité. C'est si simple.

Prénom :: Kimori [En japonais, peut signifier, "Arbre de la Forêt"] Pareillement, elle ne sait ni ne comprend pourquoi son prénom a une consonnance japonaise, tandis que son nom est typiquement anglais. Elle est simplement certaine de se prénommer ainsi.

Surnom :: On a nul besoin de surnom, lorsque l'on n'est qu'un simili d'ombre factice. Mais de rares trublions pourraient toujours essayer de l'appeler Kim'. Reste à voir la réaction que ça causerait chez elle, elle est assez... Susceptible.

Âge :: Environ seize printemps se sont longuement écoulés depuis le jour de sa naissance. Son visage peut paraître plus, peut paraître moins, de toute manière peu importe, il ne reflète rien. L'abandon d'une expression contre la force d'une absence des pensées complexes ?

Guilde :: Mage errant au hasard des chemins sinueux, tout du moins pour le moment. Il n'y a guère de choix sinon celui qui s'impose à vue mais après tout, rien n'est immuable.




It's hard to say that I'd rather stay awake when I'm asleep,
Cause everything is never as it seems...


.:: Chapitre 1 - Magie ::.


Pouvoir :: Kimori est la Dragon Slayer de la Terre, ce qui lui permet de manipuler avec aisance tout ce qui a trait à cet élément. Les plantes lui obéissent, elle est capable de les faire pousser, sortir de terre, une a une, patiemment ; attendant au jour naissant que la rosée caresse les bourgeons en devenir de ses espoirs faussés ainsi incarnés. Les tiges grandissent pour elle, elles se ramifient pour goûter à son sourire amer rassuré d'une certitude au goût acre, et fleurissent pour entendre sa voix basse chuchotée caresser dans un souffle leurs pétales chatoyants, pour leur insuffler cette volonté de vivre que Kim' ne peut elle même guère nourrir en son coeur impur. Elle peut ainsi sembler aussi belle qu'une noble rose, sa magie aux intentions épurées étalée aux beautés de la naissance et de la mort, mais il ne faut jamais oublier le revers des choses. La tentante rose que vous essayerez de ceuillir, vous prendra au piège de ses redoutables épines ; Comme l'insecte qui se pose sur la plante carnivore voit son destin réduit à celui de servir de repas et de voir sa vie déjà éphémère considérablement écourtée.

Technique :: Les Dragon Slayer ont des techniques souvent particulières dues à leur pouvoir étrange. Kimori n'échappe pas à la règle mais elle agit assez différement chez elle. Par exemple, il serait assez difficile pour elle de cracher des plantes, ce qui donnerait surement très envie de vomir, et ça n'est aucunement le but recherché. Mais il serait bien agréable de définir plus précisément son large panel de sortilèges divers et variés. Avant de commencer cette rude tache, il y a cependant autre chose à préciser. Etant une Mage qui utilise beaucoup le pouvoir des plantes, elle les connait bien, elles et leurs complexités. Elle saura reconnaître une plante toxique d'une racine comestible. Déjà par ce qu'elle doit les manger pour garder son pouvoir en état, et que se faire une ventrée de digitales pourpres n'est par exemple pas recommandé pour la santé, sauf en cas d'envies suicidaires. Elle sait les apprécier, elles, toutes ses soeurs fleuries, autant pour leur incommensurable pouvoir que pour leur infinie beauté sans atours. Elle dispose donc de quelques sorts tirés de ces amies fidèles, qui lui ont parfois demandé beaucoup de travail de maîtrise, mais dont elle a toujours triomphé. Mais les plantes sont des choses délicates et fragiles. Certaines magies leur apportent plus de préjudice que d'autres. La chlorophylle est bien plus fragile face au feu que face à l'eau, par exemple. Une autre chose à préciser est que son pouvoir ne fonctionne pas exactement comme ceux des autres Dragons Slayers. Pourquoi ? Par ce que contrairement au feu où à la foudre, les plantes sont des êtres vivants, porteuses d'une énergie indispensable à leur épanouïssement. Pour les utiliser, Kimori doit leur donner cette énergie. Cette magie de Dragon Slayer est donc plus fatiguante à utiliser qu'une magie utilisant des faits inanimés.


Sorts Défensifs

Blossom's Storm : C'est son propre rugissement, un peu particulier, puisque vomir ainsi de véritables plantes serait un peu complexe. Cette technique lui permet, dans un souffle, de propulser un nuage de pétales de fleurs, en face de l'ennemi ou même sur lui, devant ses yeux, dans sa bouche, de l'aveugler et de le noyer dans d'innofensifs pétales. Très efficace pour énerver les gens les plus prétentieux, honteux de s'être laissés abuser par une flampée de minscules éclats de couleur. Pourrait aussi être utile pour prendre la fuite, mais l'on sait pertinnement qu'une fois lancée, Kim' ne recule jamais telle une lâche. Cela peut être énervant, envahissant, mais ça reste incapable de blesser l'ennemi. Sauf si dans sa colère, il s'auto-mutile, ce qui est un acte assez débile quand même.

Wall of Pantheon : Il s'agit d'un sort parfois très utile, mais qui peut malheureusement être quelque peu long à la mise en place, prenant jusqu'à dix minutes si il doit se trouver efficace sur une longue zone. Kimori plante dans le sol, à intervalles réguliers, des graines d'une plante qui pourrait se rapprocher de l'épique haricot magique. Bien sur il s'agit d'une espèce véritablement unique, puisqu'en tant que Dragon Slayer, Kim' crée ces pousses à partir de son propres corps. Une fois mises en terre, ces longues, larges et épaisses tiges poussent rapidement, formant bientôt un mur solide. Elle peut choisir de lui faire prendre n'importe quelle forme, n'importe quelle géométrie, mais plus le périmètre couvert doit être grand, plus le sort est long et épuisant à lancer, puisqu'elle doit également donner de son pouvoir pour accélérer la pousse des plantes. Ce mur est capable de résister un temps plus ou moins long aux attaques venues de l'extérieur, mais cette défense pratiquement imparable est loin d'être infinie. Et sauf à dépenser de l'énergie supplémentaire pour lui donner une forme de dome, cette protection n'exclut pas les attaques aériennes.


Sorts Offensifs

Fist of Thorns : Lançant ce sort, Kimori entoure ses poings fermés de tiges de ronces épaisses et entrelacées, aux épines longues et acérées, ne laissant pas le moindre espace de peau à découvert. Leur couleur oscillant entre le vert mort, le marron sale et le noir nécrosé, chacune telle une minuscule lame redoutable, aussi solide que si elles avaient été passées au feu, leur pointe peut s'accrocher et s'agripper à à peu près n'importe quoi. Aussi tenaces que leur propriétaire peut être têtue, ces épines ne vous lacheront qu'après avoir créé un véritable carnage, ou si vous parvenez à les détruire. Sinon, tandis que l'adolesente abbatra encore et encore son poing sur la peau de sa victime, les redoutables épines lui déchiqueteront la peau tels des crocs affamés, la laissant ensanglantée et charcutée ; Une véritable boucherie. Preuve est faite grâce à elle, que tomber dans un tallis de ronces n'est pas forcément anodin.

Clash of Percussions Origins : Crée un long bâton dans chacune de ses mains, d'un diamètre et d'une longueur variable, mais dépassant repectivement rarement dix centimètres et un mètre. Kim peut les empoigner et les manier à sa guise pour se battre plus au corps à corps si besoin est, un peu comme avec deux sabres, mais avec beaucoup moins d'agilité. Constitué d'un bois pâle, à l'écorce argentée et douce comme celle du bouleau, leur solidité est cependant grandement supérieure. En les utilisant comme bouclier, la jeune Mage peut bloquer des attaques physiques. Abattu avec suffisament de force sur une nuque, par exemple, il va sans dire qu'un de ces bâtons serait capable de sonner largement une malchanceuse victime.

Born of Fantasy Forest : Demandant aux plantes de naître et de croître rapidement, Kimori ordonne à des ronces et rosiers ainsi qu'à encore quelques autres viles plantes de sortir de Terre, droit sous les pieds de l'ennemi par exemple. Ensuite, ces milliers de tiges de bois épaisses et noueuses, et autant de ces milliers d'épines, obéissent à sa volonté fantaisiste, qui les envoie attraper leur victime par les pieds, par les jambes, leur faire d'enfantins croches-pieds pour le simple plaisir de les voir s'écraser face contre terre et admirer leurs visages couverts de boue, pour qu'encore d'autres viennent et enserrent le cou du martyr jusqu'à l'étrangler, en y laissant des marques sanglantes là où les crocs du bois auront mordu la chair tendre. Le malheureux ignare qui se laisserait prendre dans les filets trop attirants des épines trompeuses, apprendra à ses dépends qu'elles jouent à des jeux bien dangereux et peu recommandables avec le possible repas sanguinolent qu'elles pourraient offrir à leur mère nourricière, ô Mère Nature.

Thorn's Storm : Il s'agit d'un sort assez simple, qu'on pourrait pratiquement qualifier d'élémentaire. En effet, Kim' crée simplement quelques centaines d'épines plus ou moins grosses dans ses mains, et les lance avec une force renforcée et une trajectoire calculées pour qu'elles arrivent à la meilleure vitesse et le plus efficacement possible sur l'ennemi. Ce sont des épines de robinier, de ronces ou encore de rosiers, des épines larges et fines, acérées ou émoussées, marrons, pourpres ou vertes, toutes étudiées pour être capable de causer des dommages. Et si elles ont l'air innocentes ainsi, prenez garde. Si Kim choisit, après leur création, de leur donner vie, il leur sera bien possible d'infléchir leur trajet pour que vous alliez voir ailleurs si elles y sont. Parfaitement en mesure de vous crever un oeil ou de vous causer une grande douleur en se plantant à divers coins de votre peau telles des milliers d'échardes... Ce sont souvent les choses à l'air le plus innofensif, qui au final porteront le plus de préjudice ♫


Arme(s) ::




It's unfortunate that when we feel a storm,
we can roll ourselves over because we're uncomfortable


.:: Chapitre 2 - Identité::.


Descrption Morale ::


Description Physique :: A première vue, lorsque l'on parcourt vagueent sa silhouette du regard, sans noter aucun des nombreux détails qui font d'elle ce qu'elle est, on ne dénote rien de particulier. Assez fine, presque maigre car ayant les os fins et pas un gramme de graisse, sa corpulence générale ne comporte aucun défaut notable. Ni très grande, ni trop petite, sa taille avoisine le mètre soixante-dix, ce qu'elle trouve parfaitement respectable. Etre géante serait, selon elle, inutile, car beaucoup moins pratique. Cela diminuerait considérablement cette relative agilité qu'elle affectionne. Ses courbes affichent un dessin harmonieux, et ses formes délicates n'ont rien d'exubérant. Son cou fin porte une tête d'un ovale agréable. Mais c'est à ce moment, quand on commence à s'intéresser aux marques précises de son apparence, que l'on prend toute la mesure de sa douce fantaisie. Ses lèvres fines arborent une couleur d'un rose assez pâle mais chaleureux. Elle ne sourit pratiquement jamais vraiment, mais les coins de ses lèvres sont malgré tout relevés en un petit sourire que l'on pourrait parfois qualifier de triste. Bien sur, elle sait aussi grimacer, ou ce genre de choses. Après tout, elle joue beaucoup sur l'expressivité de ses attitudes quand vient le moment de faire passer des messages, et qu'elle n'a guère envie de prendre la parole. Son petit nez, mignon et légèrement retroussé, laisse songer qu'il s'agit d'une personne pouvant faire preuve d'une douceur infinie. Mais l'on tombe ensuite sur ses prunelles, et l'on tombe de haut. En forme d'amande, dessinées à la perfection sur ce visage, arborant une couleur indéfinissable et une expression profonde et indéchiffrable. Parés d'une douce mélancolie indiscible, laissant planer une sorte de menace voilée, dénaturée mais terriblement présente, les ombres de ses iris sont aussi vivantes et insaisissables que leurs reflets irisés sont éphémères, et même la perspicacité d'un psychologue accompli ne pourrait guère trouver matière à illustrer les arcanes de ce regard. A la frontière entre tristesse et résignation, entre nostalgie et calme serein, entre paix tranquille et agitation permanente, leur but semble être d'y perdre quiconque s'y plongera trop longtemps dans des affres d'incompréhension, au gré des remous de cette petite partie de personnalité, ainsi dévoilée, par cette petite porte ouverte sur l'âme.

Mais le plus remarquable au coeur de ce tourbillon de divagations instables, est la couleur dont il se pare. En effet, les prunelles de Kimora ont la particularité d'être ce qu'on appelle des yeux météo. Leur couleur de base, indéfinie, mais se situant approximativement entre le bleu gris tel un horizon d'hiver et le vert terne d'une forêt morte, peut se parer de bien d'autres nuances au gré de la lumière ou même de son humeur. C'est peut être pour rappeler que chez Kim', tout change toujours. Rien n'est immuable, comme elle aime parfois à le répéter. Nul ne sait si ces modifications de coloris sont des illusions d'optique, ou si le pigment de son regard change réellement. Pareillement, il semblerait que ces changments soient naturels et aucunement dus à une quelconque magie. Mais y assister pour la première fois peut malgré tout laisser un arrière goût de stupéfaction dans la bouche. Le ciel sera turquoise et ses yeux bleus horizon, tandis qu'un nuage passera et ils se teinteront de gris profond. Une forêt l'entourera, qu'ils deviendront d'un marron chaleureux, alors que si un jour la banquise les touches, ils se coloreront d'acier bleu électrique. Ce qu'elle observe et ce qu''elle voit s'y reflétera comme dans un miroir parfait, témoignage épuré de la déchéance de ce monde qui se donne en spectacle, jour après jour, qui étale au vu de tous le ballet infernal de ses bassesses enfouies. Une palette pratiquement infinies de nuances toutes plus étranges les unes que les autres, pour témoigner qu'à chaque instant qui passe, une nouvelle pensée peut apparaître ou disparaître de cette tête. Mais si ces yeux étranges font peur, la texture de ses cheveux sublime leur beauté. Arborant une couleur naturelle d'un bleu roi flirtant avec le vert de l'herbe hivernale, ils descendent en mèches épaisses qui cascadent jusqu'au milieu de son dos, tel un métal liquide inconnu , leur chute libre les menant à danser sur les côtés du visage de l'ingénue, à projeter des ombres sur ses joues au gré du vent, à masquer ses yeux au fil de leurs envies de l'instant. Cependant leurs reflets ne sont que vagues, comme si ils avaient perdu le désir et l'idée de laisser la lumière les effleurer, alors que les ombres se fondent simplement dans la masse de cette crinière. Le soleil y meurt simplement, ses rayons s'y éteignent doucement, ne laissant plus que quelques vagues taches éclaircies.

Mais... Nous ne pouvons parler d'une personne un minimum sensée sans parler de ses vêtements. Car sinon, ça pourrait vouloir dire qu'elle n'en porte tout simplement pas, et ça serait pour le moins étrange. Alors oui, Kim' porte des vêtements, heureusement pour elle. Plus précisément, elle affectionne les robes en tous genres, généralement au genou, bien qu'il lui arrive aussi de porter des T-Shirts accompagnés de jupes ou même de pantalons. En fait, du moment que ça lui plait, elle porte un peu n'importe quoi, quitte à créer parfois des assortiments étranges pouvant paraître vraiment bizarres et inadaptés. Plus en détails, encore ? Décidément, vous êtes bien curieux et avides de connaissances. Et bien soit. Il arrive rarement que les robes de la Dragon Slayer de la Terre soient véritablement près du corps. Elle ne porte que rarement d'habits moulants, ça ne lui convient véritablement pas, elle n'y voit pas l'intérêt. Elle y préfère les fringues larges, et plus ou moins légères mais robustes, qui tombent librement. Accessoirement, elle trouve aussi cela plus pratique, et plus confortable. Il est certain que se retrouver engoncée dans des vêtements trop serrés si l'on doit gérer un petit combat impromptu est relativement inadéquat et compliqué. Pareillement, abuser des froufrous poserait le même problème, elle s'en garde donc bien. Et puis elle trouve ça beaucoup plus esthétique, et adapté à son style, à sa personne. Après, il ne faut pas penser qu'elle n'a pas de goût. Elle est au contraire assez affirmée dans son genre, et n'hésitera pas à arborer sur l'étoffe de ses habits, des motifs divers et variés. Parfois de simples arabesques à la ligne complexe, parfois un assortiment de mots balancés au hasard sans signification propre, parfois des dessins sans queue ni tête. Peu lui importe, elle souhaite simplement que cela soit à son goût, et puis même, les vêtements sont loin d'être sa préoccupation principale dans la vie bien qu'il faille y attacher une part d'importance de temps en temps. Lorsqu'elle se retrouve sous le coup d'une petite folie incompréhensible, elle arbore parfois un chapeau de paille tressée à l'ancienne mode, qui projette une large ombre sur sa nuque. Sinon, il lui arrive de se nouer autour du mollet, des bracelets de cheville, de préférence dans les tons verts ou bleus discrets, non vifs, comme le reste de ses vêtements. Les chaussures ? Elle n'en porte que rarement. Rester pieds nus un peu partout ne semble pas lui poser de problèmes. Après tout, les dangereuses épines la ronce ne s'attaquent pas à leurs confrères, si ?


Histoire ::

CHAPITRE 1 : Exiguïté ?

Elle s'éveilla lentement, reprenant progressivement conscience du monde qui l'entourait, ses rares bribes de pensées se regroupant pour constituer une conscience primaire. Elle cligna des paupières et finit par ouvrir les yeux, aveuglée au début par la lumière ambiante. Fronçant des sourcils fins, elle attendit d'instinct, immobile, que sa vision se précise, tout en écoutant les rares sons qui s'offraient à ses oreilles. Il y avait des milliers de légers froissements, comme tant de mains enthousiastes qui applaudissaient à l'unisson. Mais c'étaient simplement les feuilles rondes des arbres qui accueillaient la brise légère qui les rafraichissait de l'éclat d'un soleil incessant, les brûlant de son inplacable chaleur. Sous le corps étendu de la petite fille, elle sentait une surface inégale, fraiche et humide. Au loin, des eaux vives chantaient allègrement en dévalant une quelconque pente, harmonie simple de notes aigues et sonnantes. On imaginait à cette mélodie une onde pure et aussi transparente que le cristal, un petit torrent d'argent liquide se jetant contre les rives de son lit. Enfin, les pupilles de Kim' firent le point, et elle put détailler son environnement, en toute innocence.

A ce qui semblait des kilomètres, des arbres touffus la surplombaient, l'écrasant de leur hauteur inquiétante. Leurs troncs noueux s'élevaient jusqu'à des cimes qui se rejoignaient dans des effusions de branches couvertes de verdure, formant une canopée clairsemée dont descendaient des rayons mordorés, qui venaient frapper le sol de leur douce chaleur venue de l'astre de jour. Filtrant la lumière, le feuillage des arbres prenait grand nombre de nuances, du vert doux jusqu'à l'or intense. Par dela les arbres, il y avait ce ciel d'un bleu infini, roi et enviable. Pas un seul nuage blanc et moutonneux n'y faisait une promenade, rien qu'un vide adorateur de liberté.

Autour d'elle, il s'agissait d'un fatras pur qui avait de quoi donner mal au crane, tant le fouillis qui le constituait était complexe. Un enchevêtrement incompréhensible de troncs brisés écroulés au sol, déracinés et donc dépossédés de leur source de vies, de lianes traçant dans l'air des filets complexe, de ronces aux épines menaçantes, d'herbes rases et de buissons bas. Au sol, les feuilles mortes étendues tels des cadavres pourissants formaient un épais tapis d'humus mou et odorant. C'était une bonne odeur au parfum naturel et subtil, qui vint chatouiller les narines de l'enfant. L'humidité avait trempé ses vêtements, qui restèrent collés à son dos lorsqu'elle se redressa prudemment. Elle ne ressentit aucune douleur, ce qui signifiait donc qu'elle n'était pas blessée. Elle prit ça pour un bon signe. Secouant son T-shirt pour le débarasser des feuilles craquelées qui s'y étaient accrochées, elle resta ainsi plantée sur son séant, confuse.

De sa conscience troubliée par l'incompréhension émergea une première question confuse. Quel était cet endroit, et que faisait-elle ici ? Mieux, qu'était-elle exactement ? Elle l'ignorait. Elle se rendit fugacement compte que cette absence d'informations dans son esprit était anormale. Mais sans aucune connaissance, comment illustrer un fait indéfini ? Une expression boudeuse s'inscrivit sur ses lèvres, et elle se gratta la tête d'une main malhabile, terminant d'emmêler sa crinière d'océan. L'évidence était qu'elle ne pourrait pas passer sa vie assise dans cette clairière. Mais que faire quand on est une gamine de cinq ans catapultée au beau milieu d'une forêt, sans souvenirs et sans logique apparente ? Elle n'était qu'une gamine dépossédée de son âme à qui un sommeil prolongé avait miraculeusement rendu une conscience, permettant à son cerveau de tourner. Mais l'équilibre ainsi créé était bien trop instable pour lui permettre grand chose de plus. Réflexion ? Analyse ? Adaptation ? Qu'était-ce donc que cela ? Elle n'en avait même pas l'idée, pas l'imagination. Elle n'avait plus qu'à attendre son Ange Gardien, ange gardien qui ne devrait d'ailleurs pas tarder.

Un bruit de pas lourds se fit entendre, ébranlant légèrement la terre dure. Des branches craquèrent sous ces pieds massifs, des buissons se froissèrent. Une silhouette apparut à l'orée du bois, une haute et fine silhouette inhumaine. Une silhouette qui laissa fugacement échapper le mot « monstre » de l'esprit de Kim', même si elle ne savait guère quelle signification y apporter. La chose s'avança doucement vers elle, et l'enfant retint un mouvement de recul. Les yeux de cet . . . Animal ? Etaient top doux, infiniment rassurants. Cette créature ne lui voulait aucun mal. Elle ne savait pas ce qu'il se passait, non, mais elle avait le sentiment qu'il ne se produisait rien de grave. Alors elle observa l'approche mesurée de la chose, tentant de lui attribuer un nom, une description, quelque chose qui reflète sa vraie nature. Elle était hérissée d'écailles d'un vert doux qui se fondait aisément dans l'ambiance forestière. L'apparence de leur texture laissait à songer qu'elle avaient le même toucher que l'écorce douce mais solide de certaines espèces d'arbres. Son cou long et assez fin se prolongeait sur une large tête triangulaire, tandis que son dos se terminait par une longue queue armée de pics écailleux. Ses pattes robustes étaient dotés de sortes de doigts aux griffes impressionnantes, au tranchant aussi fin que des lames de rasoir. A sa faible hauteur, Kimori les voyait s'approcher comme de véritables géantes. Mais ce fut la bonne tête triangulaire qui se pencha vers elle, et l'enfant cligna des yeux. La bête la fixait avec des iris d'or fané, aux pupilles verticales, d'un noir d'encre. Les deux fentes de ses naseaux faisaient penser à un serpent, tandis que des canines effrayantes dépassaient de sa bouche, à la comissure de ses lèvres. La fixant intensément, elle parla d'une voix légèrement plus aigue que ce que ça carrure laissait à penser, un ton un peu suave mais transparent, arguant ses mots d'un signe de dégégation, secouant sa tête élégante.

« Pauvre enfant. »

La seule réponse qu'elle reçu, balbutiée d'une voix de soprano de petite fille, fut une interrogation, sous forme d'un :

« Qui êtes vous ? » Interrogatif et quelque peu apeuré.

Il était vrai que la petite fille marquait un point en prenant l'être pour une personne, et non pour une chose. La créature sourit, et répondit assez énigmatiquement :

« Je suis la Dragonne de Terre, Gaïa. »


Fin Du Premier Chapitre.


CHAPITRE 2 - Ambiguïté ?

Affolé, tu dessines un mélange
Des morelles, dans mes mains d'avalanche
Des ravines, et des lignes d'horizon ...


« Je suis la Dragonne de Terre, Gaïa »

L'enfant la regarda d'un air incrédule, le temps que cette inforation complexe fasse son chemin jusqu'à ses méninges embrumés. Quand enfin une adaptation sensée se révéla, elle n'en douta pas une seconde. Après tout, quelle adaptation aurait-elle pu en avoir ? Elle était forcée de croire ce qu'on lui disait. Elle n'avait aucune autre certitude à mettre en corrélation avec ces mots plein de force, à la lourde signification. Alors, la petite ficha ses yeux verts dans ceux de la dragonne, un air interrogateur peint sur le visage, et demanda doucement, comme si il s'agissait d'une évidence même qu'elle vint à chercher à le savoir.

« Et moi, qui suis-je ? »

La dragonne la fixa d'une air profondément concentré, baissant légèrement la tête, laissant planer un blanc seulement troublé par le chant d'un oiseau. Finalement, elle releva le regard et s'apprêta à répondre, l'air parfaitement sure d'elle. Son attitude même semblait démenter les mots horribles qu'elle s'apprêtait à prononcer. C'était cruel, inhumain et indélicat, mais Gaïa n'avait guère l'habitude de céder à ses principes. L'idée ne l'en effleurait même pas. Et après tout, elle savait depuis quelques temps déjà qu'elle finirait avec cette gamine entre les pattes.

« Tu n'es rien. En l'absence de ta conscience, il m'est impossible de te qualifier. En l'absence de ton être, je ne peux pas te nommer. »

La petite égarée aurait pu objecter beaucoup de choses. Elle aurait pu se défendre contre ces paroles insensées qui semblaient avoir pour but de lui faire savoir qu'elle était faite à partir de néant. Elle avait compris le sens général de cette déclaration insensée, mais le reste du sens de ce discours ténébreux restait bien obscurs pour sa conscience plongée dans une sorte de demi-sommeil, ce que trahissait ses yeux voilés. En l'absence d'un esprit solide, un être humain ne peut guère se tenir bien longtemps dans un état de réveil total. Pourtant, elle parvint à murmurer comme pour elle même, comme aussi pour se persuader que ces paroles étaient certainement vraies.

« Pourquoi ? »

« Le monde est ainsi. » Gaïa avait dit cela avec un sourire, pour renforcer l'effet rassurant qu'elle produisait sur l'enfant. Pour renforcer sa certitude.

« D'accord » Souffla la fillette.

Quelques instants plus tard, celle-ci se rendormit comme une masse, ses paupières se refermant en papillonant doucement, sa tête et son buste retombant mollement et sans bruit sur le sol frais de la clairière. La Dragonne de Terre sourit tendrement, et attrapa délicatement le col de la petite avec ses dents, comme l'aurait fait une mère chat avec sa progéniture. Prenant soin de ne pas la secouer comme un prunier, Gaïa se mit en route, retraversant les fourrés par lesquels elle était arrivée, contournant les branches, connaissant le moindre recoin et la moindre sente de cette forêt vierge et sauvage qui tentait de vous stopper à chaque mètre de votre avancée. Et le mieux était qu'elle traversait ce maquis sans même le regarder, concentrée sur l'enfant qui se balançait doucement à chacun de ses pas. La petite Kim'. Pauvre enfant, pauvre petite. Aucune présence n'émanait d'elle. Attristant tableau.

Kimori Stonebrige, 5 ans ;
Amnésique;
Recueillie par Gaïa ;
POTENTIELLEMENT DANGEREUSE.


Le schéma était tel dans le cerveau de la dragonne. Simple, clair, net, précis et défini. Elle n'avait guère matière à tortiller. Chacun de ces quatre points étaient, en outre mesure, véridiques. Gaïa n'était pas insensible, ou cruelle, ou sadique, ou quoi quelque autre défaut que ça soit, semblait il. Sensible et attentionnée, délicate et cultivée, elle se trouvait également être profondément altruiste. Très en paix avec elle même et de nature sereine, elle ne cherchait pas à s'embêter. Les choses s'imposaient d'elles mêmes, ou elles ne s'imposaient pas. Il était très simple de vivre ainsi lorsqu'on était seule au beau milieu d'une forêt où les Hommes n'avaient pratiquement pas posé leur Patte. La petite Kimori ferait office d'exception à sa règle implicite. Après tout, était-elle même véritablement humaine ? Est-ce qu'un vivant réduit à l'état de coquille sans âme peut être qualifié d'humain ? Il faudrait attendre qu'elle ait récupéré une partie de sa véritable conscience pour le savoir. Et même Gaïa n'aurait pu dire avec certitude combien de temps cela allait prendre.

Elle continuait de marcher d'un pas vif, avalant les foulées de longues et légères foulées, propulsée sans effort par ses membres forts et agiles. Le paysage défilait autour d'elle en une myriade de taches de lumière et d'ombre floues. Les couleurs de Mère Nature dansaient, et le fin fond de son regard d'or perdu renvoyaient cette danse à l'infini, comme le miroir vague d'un rêve oublié par le dormeur qui s'éveille. Elle s'enfonçait ainsi de plus en plus profondément dans des bois épais qui conservaient pourtant leur lumière, et nul ne saurait encore dire combien de temps elle trotinna ainsi allègrement, les yeux perdus dans le vague, et l'enfant se ballotant, pendue à ses dents. L'horizon finit par se dégager pour donner sur une ouverture magnifique, et Gaïa soupira entre ses machoîres serrées. Ralentissant son pas, elle leva les yeux pensivement, parcourant sans hate les derniers mètres du chemin de ce jour funeste. Ses prunelles renvoyèrent un éclat heureux, et elle lâcha simplement :

« De retour au bercail... Voici la vie, un drôle de cycle, décidément. »


Fin du Chapitre Second

CHAPITRE 3 : Incongruïté ?



Autres ::





Test RP :




I can't escape myself
So many times I've lied
But there's still rage inside


.:: Chapitre 3 - Entre nous ::.


Comment avez-vous connu le forum ? :: Simplement par Google, en recherchant un RPG de Fairy Tail ^^
Un commentaire à faire ? :: Ma-gni-fique forum \o/
Depuis combien de temps faite-vous du RP ? :: Je RP depuis, allez quoi, un an et demi ou deux ans ?
Votre âge :: J'ai juste treize ans, sisi.
Vos rêves :: Bon bah vous pouvre rire What a Face, Devenir écrivaine et/ou Championne d'Equitation. *se prend la porte et va se pendre.* Sinon un jour, j'ai rêvé que tous les personnages de D.Gray-man arrivaient sur une plage en canot pneumatique. Si. Je jure.





.:: Chapitre 4 - Règlement de compte ::.



Code :: La tartiflette, nous on aime !
Happy le chat a bu le verre à Cana !


Dernière édition par Kimori Stonebridge le Jeu 23 Sep - 13:07, édité 37 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: To Your Lost Kind's Dream - Kimori Stonebridge [En cours]   Mer 15 Sep - 21:20

Bienvenue à toi Smile
Bon courage Very Happy Fiche qui part vraiment bien.
Et merci pour le commentaire sur le fofo :p


Dernière édition par Mirajane le Jeu 16 Sep - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léandre Weltnihil
~¤ Dragon Slayer Tenebrae (A) ¤~
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 19/05/2010
Age : 29
Localisation : Sa demeure dans cette fameuse tour.

Feuille de personnage
Points d'XP:
0/2300  (0/2300)
Niveaux:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: To Your Lost Kind's Dream - Kimori Stonebridge [En cours]   Jeu 16 Sep - 1:49

Je viens de jeter un coup d'oeil à ta description du Dragon Slayer de la Terre. J'adore la façon dont c'est décrit. J'ai hâte de voir la suite jeune demoiselle.

Courage =)

_________________


Let The Darkness Gobbing You, Invité

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimori Stonebridge

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 19
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
Points d'XP:
0/0  (0/0)
Niveaux:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: To Your Lost Kind's Dream - Kimori Stonebridge [En cours]   Sam 18 Sep - 22:16

De rien Mira ^^
Merci beaucoup à vous deux =)

Je vais essayer de terminer rapidement ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: To Your Lost Kind's Dream - Kimori Stonebridge [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
To Your Lost Kind's Dream - Kimori Stonebridge [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lost in my dream ( pv raven et ginger)
» Lost in my dream - The Dreamer
» LOST IN MY DREAM - DEMANDE DE PARTENARIAT
» Lost, dream and love
» Dream of Ewilan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Il y a un début à tout ! :: Fiches de Présentations-
Sauter vers: